Sanatorium Waverly Hills, l’ histoire vraie.

Sanatorium Waverly Hills, l’ histoire vraie.

Le sanatorium de Waverly Hills comme vous ne l’ avez jamais vu !!

Le sanatorium de Waverly Hills est un ancien sanatorium construit en 1910 et situé au 8101, Dixie Highway à Louisville dans l’État du Kentucky aux États-Unis. Ce lieu est réputé pour être hanté.

Histoire

Besoins Sanitaires.

111111

Le sanatorium ouvrit ses portes début 1910. L’hôpital était destiné, en premier lieu, à soigner des malades en cure atteints par la tuberculose. Il faut rappeler qu’au début des années 1900, la région du comté de Jeffersonfut ravagée par la tuberculose que l’on surnommait la « peste blanche ». Cette épidémie accéléra la décision de construire cet hôpital afin de soigner en masse les patients atteints.

L’hôpital connut une certaine notoriété dans la lutte contre cette maladie, il était de bon ton de croire à l’époque que la maladie se soignait avec beaucoup d’air frais, une nourriture saine, un endroit calme et reposant.

Cependant, l’hôpital dut fermer ses portes en 1962 ; en effet, grâce aux progrès thérapeutiques effectués dans le domaine de la médecine, la streptomycine devint le médicament le plus efficace pour combattre la terrible maladie.

Soins contre la tuberculose.

pl-waverley-hills-sanatorium-patients

Le lieu était équipé afin de pouvoir traiter au mieux la Tuberculose et les affections dont souffraient les patients présents. L’hôpital pratiquait diverses opérations médicales:

  • Lobectomie et Pneumonectomie
  • Ablation du Nerf phrénique
  • Héliothérapie
  • Thoracoplastie
  • méthode de soin du Pneumothorax: artificiel, via appareillage spécifique pour provoquer l’affaissement du poumon touché et ainsi éviter que la maladie n’empire (en l’état des connaissances médicales de l’époque).

Enfin le Sanatorium proposait simplement au patients de faire des cures de « bon air, bonne nourriture » sous la surveillance du personnel médical compétent.

Architecture.

Bâtiments originels.

Les plans furent conçus par les architectes James J. Gaffney et Xavier Murphy.

Extensions

Le premier bâtiment fut achevé le , il comprenait un bâtiment administratif et deux pavillons de chaque côté du bâtiment principal. Quarante patients pouvaient y loger.

Le personnel administratif de l’époque comportait un médecin, une infirmière et trois infirmières étudiantes. Au premier étage du bâtiment principal se trouvaient des bureaux, la pharmacie, une salle de classe et des laboratoires. L’étage supérieur était la zone de vie réservée aux infirmières.

En 1915, un pavillon avec une bibliothèque et une aire de jeu destinée aux enfants fut construit. Au fur et à mesure, plusieurs autres bâtiments virent ainsi le jour sur le site.

Projets de réhabilitation du Site.

Woodhaven Geriatrics Hospital

pro

Les bâtiments furent rouverts en 1962 sous le nom de Woodhaven Geriatrics hospital en tant qu’hôpital gériatrique, mais à la suite de nombreuses plaintes pour mauvais traitements envers les malades, l’hôpital fut contraint de fermer définitivement ses portes en 1981. Des légendes urbaines sont nées à ce moment-là, laissant croire que les lieux étaient devenus un asile d’aliénés et de fous.

Prison.

Deux ans après la fermeture de Woodhaven, en 1983, le domaine fut racheté par Clifford Todd, qui voulait en faire une prison d’État.

Ce projet fut un échec et pour se renflouer, Clifford Todd tenta d’en faire une résidence avec appartements : ce fut un échec faute de fonds suffisants pour monter l’opération.

La statue.

En 1996, Robert Alberhasky eut l’idée d’un projet en deux temps pour Waverly hills. La première phase consisterait à y ériger une statue de 46 m de haut, statue représentant le Christ Sauveur, à l’image de la fameuse statue du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro au Brésil.

La deuxième phase du projet, quant à elle, était beaucoup plus mercantile : une chapelle, une boutique de souvenirs, des échoppes devaient y êtres construites.

Une fois de plus, et comme tous les autres projets avant, ce fut un échec. Le propriétaire laissa ainsi les bâtiments se dégrader au fil du temps, laissant même le bâtiment à la merci de vandales qui saccageaient l’intérieur des lieux.

Au bout d’un an d’exploitation, et afin de récupérer sa mise, Alberhasky tenta de détruire les bâtiments en minant la base de l’immeuble pour le raser, dans l’espoir de revendre les terrains un bon prix.

Il fut stoppé par une condamnation judiciaire sur demande du National Register of Historic Places, l’équivalent de la commission nationale des monuments historiques française.

Restauration des bâtiments.

waverly-hills-sanatorium

En 2001, de nouveaux propriétaires, M. & Mme Mattingly, rachètent la demeure et envisagent de transformer l’endroit en un luxueux hôtel 4 étoiles.

Aujourd’hui, Waverly Hills Sanatorium est en cours de restauration par son actuel propriétaire. Il offre une variété de circuits et séjours au sanatorium, en exploitant commercialement, le côté de « lieu hanté ».

Folklore et légendes urbaines

Le tunnel

death-tunnel

Ce qui est vrai :

Face à la montée de la mortalité au sein de l’hôpital, il fut décidé de construire un tunnel nommé Body Chute ou encore Death tunnel ( « Tunnel de la mort »), destiné à la collecte des cadavres.

Légende urbaine :

Les corps étaient transportés de nuit pour ne pas effrayer les patients. Le titre du film d’horreur « Death tunnel » fait d’ailleurs référence à ce fameux tunnel (le tournage a eu lieu dans l’hôpital et dans le tunnel).

La chambre 502.

502

Une des légendes les plus connues du sanatorium est celle de la chambre 502, située au cinquième étage. Celle-ci raconte que deux infirmières du sanatorium se sont suicidées sans raisons dans cette chambre. Celle-ci a attiré beaucoup de personnes curieuses mais tous ceux qui sont rentrés, ont vu des ombres se déplacer dans la chambre et ont entendu des voix crier « SORTEZ ».

La cour du toit

cour

Il paraîtrait que les enfants chantaient une chanson, ring around a rosy qui signifie rond sur le dos de la main ( les enfants étaient atteints de la tuberculose ) en faisant la ronde . Encore maintenant, des personnes témoigneraient qu’ils entendent des enfants chanter une chanson en haut de ce toit.

Source : Waverly_Hills_Sanatorium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *